fbpx

11 conseils pour rater sa certification ISTQB

Nathalie Blitte

Nathalie Blitte

Dans cet article, je ne vais pas vous donner 11 conseils pour rater sa certification ISQTB Fondation ou Avancé, mais plutôt des conseils issus des erreurs les plus fréquentes que l’on retrouve lorsque l’on vous forme à la certification.

L’objectif : que vous décrochiez le précieux diplôme facilement sans vous arracher les cheveux.

La compréhension des règles du jeu pour passer l’examen dont le référentiel ou syllabus est à la portée de tous avec les quelques astuces que nous vous proposons.

1. Dites adieu à tout ce que vous connaissiez sur le test (ou presque)

Pour passer la certification ISTQB, ce sont des termes spécifiques à apprendre. Il faut donc oublier tout ce que vous connaissiez déjà. Exit le PV de recette et bienvenue au rapport de synthèse de test ! Si vous utilisez Micro Focus ALM ou ReferTest et que vous aviez l’habitude d’utiliser les termes de scénarios, il faudra désormais parler de suites de test. Beaucoup de vocabulaire à apprendre en perspective mais l’avantage de passer cette certification reconnue est là : parler le même langage entre testeur certifiés.

2. Connaissez la documentation de référence

Chaque certification est associée à un référentiel appelé syllabus et à un glossaire des tests logiciel. Ces documents sont disponibles sur le site du Comité Français des Tests Logiciels en version pdf. Nous vous les proposons sur notre site en version améliorée mais nous y reviendrons plus loin.

Sans ces documents, vous ne pourrez pas prétendre réussir votre certification puisqu’ils sont la base de connaissances à acquérir pour réussir l’examen.

3. Maîtrisez les niveaux d’apprentissage

La certification est organisée en différents niveaux d’apprentissage qui varie selon le niveau de la certification.

Il existe 4 niveaux :

  • K1 : Se souvenir
  • K2 : Comprendre
  • K3 : Appliquer
  • K4 : Analyser

    La certification Fondation ne fera appel qu’aux 3 premiers niveaux K1, K2 et K3. Les certifications de niveau Avancé feront appel à davantage de K4 que de K1.

Pour le K1, il s’agit de mémoriser, reconnaître des notions essentielles du syllabus. Pour le K2, il s’agit de comprendre la question qui vous est posée, de donner des explications, de comparer, de classer etc. Il n’est plus simplement question de mémoriser des définitions par exemple. Ensuite, pour le K3, il vous est demandé de mettre en pratique via un exercice le plus souvent. Enfin, pour le K4, il vous est demandé de réfléchir à une mise en situation et votre expérience de testeur vous sera d’une grande aide.

Utiliser efficacement les K1 à K4 pour réviser le syllabus est indispensable pour gagner du temps dans la préparation de sa certification.

4. Utilisez la répartition aux questions pour réviser

La certification Fondation, à titre d’exemple, a une répartition particulière en fonction des niveaux de connaissance dont nous avons déjà parlé. En fonction de cette répartition, vous pouvez utiliser celle-ci pour orienter votre apprentissage.

Voici la répartition officielle :

K1 K2 K3 Total
Chapitre 12608
Chapitre 21405
Chapitre 31315
Chapitre 415511
Chapitre 52529
Chapitre 61102
Total824840

5. Ne faites pas d’impasse sur le syllabus

Si vous êtes à 1 semaine de passer l’examen, vous pouvez encore lire et relire le syllabus et ne faire l’impasse sur aucune partie du référentiel. Certaines questions de l’examen concernent des petits items insoupçonnables et c’est là que l’on voit tout l’intérêt d’être bien préparé.

S’il ne vous reste que une journée, des choix stratégiques s’imposeront et le syllabus restera la clef. Vous pourrez utiliser vos résultats au quiz blanc par exemple proposé par votre formateur pour organiser vos révisions.

6. Trop de quiz tu ne feras point

Faire 300 questions pour préparer la certification ou refaire le même quiz 10 fois ne vous garantit pas d’avoir la certification.

À contrario d’autres certifications où les mêmes questions sortent le jour de l’examen, pour la certification ISTQB, l’essence est le syllabus. Il faut bien comprendre les notions pour réussir. J’ai vu plusieurs stagiaires connaître par cœur certains quiz avec 90-92% et avoir leur certification avec 65% c’est-à-dire juste le score nécessaire pour réussir.

7. Faites des cartes mentales ou des fiches

Ceci m’amène à vous parler des cartes mentales que j’affectionne particulièrement. Les cartes mentales sont des représentations de vos idées ou d’un sujet. Elles vont reprendre l’essentiel et vous permettre d’organiser votre pensée et réviser efficacement. Je les utilise depuis de nombreuses années pour mon travail et après avoir rencontré récemment le champion du monde de Mind Mapping qui est français, je suis définitivement convaincue.

Je vous présente ici un modèle pour une partie du premier chapitre du syllabus. Il est réalisé avec le logiciel Coggle.

mind-mapping-processus-de-test

8. Lisez le syllabus au moins une fois avant d’arriver en formation

Si vous choisissez de préparer la certification avec un organisme de formation accrédité, lisez au moins une fois le syllabus – le référentiel – correspondant avant d’arriver le premier jour en formation.

Même si vous ne comprenez rien à la première lecture, vous aurez déjà pris connaissance de certains termes. Petit à petit, votre esprit va se faire aux termes et vous ferez le lien avec votre pratique quotidienne. Lorsque j’ai passé ma certification, je n’avais pas ouvert le syllabus et la marche a été dure car la formation est intensive.

9. Utilisez notre syllabus en version améliorée pour votre apprentissage

Le Comité Français des Tests Logiciels vous met à disposition un syllabus en version PDF. Vous avez la possibilité de bénéficier de notre syllabus en version amélioré directement sur notre site dans la partie Test Lab. Cette version améliorée en HTML vous permet d’accéder au référentiel de n’importe où (métro, terrasse, canapé…) et vous propose sous forme d’info-bulle les définitions lorsque vous passez sur un mot présent dans le glossaire.

10. Répondez aux questions par élimination

Les questions sont écrites par des professionnels du test comme vous ! Vous devez répondre aux questions difficiles par élimination pour vous en sortir. Attention également au vocabulaire utilisé dans les questions qui peut vous induire en erreur.

11. Gérez le stress le jour de l’examen

Faites du stress votre allié le jour de l’examen. Que celui-ci soit le moteur de votre réussite et non le frein. A quelques heures de passer votre certification, videz-vous la tête, écoutez de la musique, jouez à un jeu. Le stress peut perturber votre certification. Lorsque vous découvrez la première question, dites-vous que ce n’est pas plus difficile que lorsque vous avez révisé. Les questions seront forcément différentes mais pas plus difficiles. Si une question vous pose problème, passez à la suivante pour y revenir plus tard.

Vous souhaitez avoir d’autres astuces pour passer votre certification Fondation ou Avancé, rejoignez-nous en formation. Nos formateurs se feront une joie de vous les partager.

Vous avez déjà passé votre certification Fondation ? Comment cela s’est passé pour vous ? N’hésitez pas à commenter et partager cet article !

Suivez l'actualité et les tendances du testing !

Partager cette publication

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bitoo

Bitoo

error: Ce contenu est protégé !!
Aller au contenu principal